Résistivité

La résistivité quasi-statique, souvent représentée par la lettre grecque σ (sigma), est un paramètre très important pour la modélisation acoustique des matériaux poreux. En effet, un des premiers modèles acoustiques présentés par Delany & Bazley en 1970 [1] ne reposait d'ailleurs que sur ce paramètre. La résistivité n'est pas seulement utile pour les simulations acoustiques, c'est également un excellent outil de contrôle de la qualité. En fait, un manque de consistance dans la résistivité d'un matériau fibreux ou poreux pourrait révéler un dysfonctionnement dans le procédé de fabrication ou une variabilité dans le matériau d'un fournisseur qui pourrait faire en sort que le produit final soit hors spécifications.

La résistivité quasi-statique signifie difficulté d’un écoulement quasi statique (vagues acoustiques dans l’air au repos) à traverser les pores d'un matériau, i.e. la chute de pression nécessaire pour forcer un écoulement de l’unité à travers le matériau.

La résistance du flux d’air statique signifie le retard de friction à un écoulement quasi statique (vagues acoustiques dans l’air au repos) à travers les pores. Elle est reliée à la résistivité du flux d’air statique : σL.

La perméabilité visqueuse statique (SVP) est une surface efficace d’écoulement de fluide indépendante du fluide saturant. Ces deux propriétés sont reliées par la viscosité dynamique μ du fluide : k = μ/σ.

Équipement : Résistivimètre Normes : ASTM C 522, ISO 9053-91 Méthode : Système électronique pour la mesure de la résistance d’écoulement [2] Propriétés : σ – résistivité du flux d’air statique (Pa.s/m²) ;

k – perméabilité statique (m²) ;

L – épaisseur de l’échantillon (m).







Methode directe : σ = (Pe x A) / (Q x L)


[1] REF Delany, M. E. et Bazley, E. N. (1970). Acoustical properties of fibrous absorbent materials. Applied Acoustics, volume 3, numéro 2, p. 105-16.

[2] M.R. Stinson and G.A. Daigle, « Electronic system for the measurement of flow resistance » J. Acoust. Soc. Am. 83, 2422-2422 (1988).